La culture de l’innovation

Publié le

Le défi écologique qui attend l’humanité est aussi celui de l’innovation et de notre intelligence collective et individuelle.

Premièrement sur les technologies : mieux exploiter la ressource naturelle, disposer de nouvelles sources d’énergies renouvelables, mettre en œuvre de nouvelles filières de recyclage, inventer de nouveaux matériaux, améliorer la performance énergétique des systèmes.

Deuxièmement sur de nouveaux usages afin d’inventer de nouvelles manières de vivre, de communiquer, de se déplacer, de travailler plus durables, à faible impact écologique.

La formation à l’innovation est dispensée dans l’ensemble des syllabus, avec par ailleurs la possibilité d’approfondir ces notions ou d’être accompagné à l’entrepreneuriat grâce aux options des cycles ingénieur. On pourra citer par exemple EnerPro, entreprise spécialisée dans la méthanisation créée par des apprentis de la promotion FISA Généraliste 2009-2012 du campus.

Le choix de la pédagogie active dite A2P2 favorise l’acquisition de compétences transversales ou soft skills, telles que le travail collaboratif, l’autonomie, le sens de l’engagement, la communication. Entre autres, ces compétences constituent le socle de l’efficacité du télétravail dont on sait qu’il sera la clé d’une mobilité plus responsable, ainsi que d’un aménagement du territoire plus efficient notamment en zones rurales.

Par ailleurs, le campus s’est engagé sur le déploiement des moyens de réalité virtuelle et augmentée en innovation pour faciliter le déploiement du prototypage virtuel, permettant de supprimer la réalisation de prototypes physiques intermédiaires et donc d’économiser des matériaux.